Catégorie : Pommes

Pressée avesnoise – GOMMEGNIES

Pressée avesnoise – GOMMEGNIES

Venez presser votre jus de pommes et de poires avec les fruits de votre jardin.

Animateurs : Les croqueurs de pommes et le Parc naturel régional de l’Avesnois.

Inscripition et renseignements : Jérémy TRANNOY – Technicien PNRA – Tél. : 03 27 77 51 60 – Courriel : jeremy.trannoy@parc-naturel-avesnois.com

 

Date de l'événement: 

Samedi, 22 Octobre, 2016 – 09:0017:00

Lieu de l'événement: 

GOMMEGNIES (Ecole René Jouglet)

sur Plantons le décor – Quoi de neuf ? http://www.plantons-le-decor.fr/quoi-de-neuf/pressee-avesnoise-gommegnies

[Podcast] France Info: Mille et une variétés de pommes par Claude Bureaux

Léandre possède dans son verger un vieux pommier que son père nommait « Pomme-Banane ». Il aimerait planter un jeune sujet de cette variété ancienne, mais il n’en trouve pas en jardinerie. A quelle distance du vieil arbre peut-il planter un jeune pommier ?
Via: http://www.franceinfo.fr/emission/jardin/2016-ete/jardin-ete-2016-du-23-07-2016-23-07-2016-07-27

Faut-il tailler les pommiers?

Oui, ou non? En tout cas, Lespinasse propose de limiter au maximum les opérations de taille, en visant à… allonger les branches! Et ses résultats sont étonnants. A titre d’archive, voici les images très parlantes d’un site canadien lui-même largement inspiré d’un magazine de 1994 aujourd’hui épuisé (ouf).

Est-ce la fin du plus grand casse-tête des jardiniers ? Jean- Marie Lespinasse, éminent spécialiste du pommier, propose de remplacer la taille par quelques interventions douces et beaucoup d’observation. Rassurant, il précise: « Les amateurs peuvent devenir aussi compétents que les arboriculteurs professionnels. » Chiche!

Via: http://eap.mcgill.ca/CPTFP_1.htm
Archive: Faut-il tailler les pommiers? PDF: 2,5Mo
Source originale: Les Quatre saisons du Jardinage n°85 mars/avril 1994 aux Éditions Terre Vivante.

Greffes « buddy tapées »: premiers constats à la mi-avril

Quelques jours après l’avoir positionnée sur mes arbres (compte-rendu ici), j’avais déjà remarqué que cette bande jouait bien son rôle d’isolant. On observe rapidement de la condensation se former sous la bande. Cette atmosphère humide autour du greffon empêche son dessèchement et favorise son développement. Les dates favorables aux greffes seraient élargies grâce à cette méthode.

Condensation derrière buddy tape
Condensation derrière buddy tape

Les vieux greffeurs connaissaient déjà le truc du sachet placé sur la greffe. La grande différence étant que ce sachet était surveillé de près et placé de façon assez lâche pour que la greffe respire. Ici, c’est plus surprenant car on la serre fermement et qu’en suite il n’y a pas trop besoin de surveillance. C’est la structure du ruban, élastique sans étrangler qui fait le reste.

Mais revenons à nos moutons avec une bonne nouvelle: les bourgeons des greffons commencent à gonfler et à verdir.


Le ruban se laisse percer avec facilité par les bourgeons de poiriers. Pour les pommiers, cela semble moins évident. Je vais sûrement libérer leurs bourgeons trop prisonniers.


Je recommande à ceux qui souhaiteraient essayer eux aussi ce produit, de prévoir une trousse ou un emballage assez protecteur pour leur bobine. D’une part la matière a tendance à se dégrader à la lumière et donc la durée de vie n’en sera qu’allongé. Ensuite, vous ramasserez moins de petites brindilles et autres déchets qui ont tendance à rester obstinément collées sur le ruban.

En ce qui me concerne, j’ai résolu ce souci en investissant dans une poche résistante et occultante.

La suite au prochain épisode…