Étiquette : génétique

[Épinglé] La plante qui tue pour nourrir ses gardes du corps | Passeur de sciences

Souvent les plantes engagent des gardes du corps pour les protéger contre les agresseurs, qu’ils soient grands herbivores ou petites larves. Un des exemples les plus connus et spectaculaires est celui de cet acacia africain qui héberge et nourrit de sa sève des fourmis, lesquelles défendent l’arbre… contre les éléphants qui veulent en manger les feuilles. Leurs morsures étant particulièrement douloureuses, même pour un pachyderme, les insectes jouent avec efficacité leur rôle protecteur pour leur plante nourricière. Mais les végétaux qui ne sécrètent rien de comestible ont-ils les moyens de se payer une protection ? Une surprenante étude américaine, à paraître dans la revue Ecology et dont j’ai découvert l’existence grâce au blog « Inkfish » d’Elizabeth Preston, montre que oui…
Via: http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2015/07/26/la-plante-qui-tue-pour-nourrir-ses-gardes-du-corps/

[Relayé] Vaincre la toxoplasmose avec des nanoparticules

Des chercheurs de l’Inra avec l’université de Tours et la faculté de médecine de Lille ont réussi à créer un vaccin qui utilise des nanoparticules d’amidon. Ce vaccin protège des souris contre la toxoplasmose.
L’amidon provenant des pommes de terre « permet de loger l’ensemble des protéines du parasite qui peuvent déclencher une réponse immunitaire protectrice ». Les chercheurs testent ces vaccins conçus à base d’amidon sur des souris et des brebis. À noter que ces nanoparticules ne présentent aucune toxicité et sont ensuite éliminées par l’organisme. Cette découverte offre de nouvelles perspectives de recherche pour l’équipe.

Actualité à exploiter avec :

Actualité en lien :

Vía Actualités – Sciences de la vie et de la Terre – Portail national de ressources – éduscol http://eduscol.education.fr/svt/actualites/actualites/article/vaincre-la-toxoplasmose-avec-des-nanoparticules.html

[Épinglé] Un succès de thérapie génique pour une maladie rare du système immunitaire | AFM-Téléthon

Pour Fulvio Mavilio, directeur scientifique de Généthon, le laboratoire de l’AFM-Téléthon, promoteur de l’essai : « Nous sommes très contents et encouragés par les résultats de cette étude. C’est la première fois qu’une thérapie génique, basée sur des cellules souches génétiquement modifiées, est testée dans un essai clinique multicentrique, international qui montre un effet thérapeutique reproductible et durable, dans différents centres et différents pays. Pour les maladies très rares comme le syndrome de Wiskott-Aldrich, les essais cliniques multicentriques sont le seul moyen de prouver la sécurité et l’efficacité de la thérapie génique et rendre le traitement accessible à tous les patients. Nous suivons la même approche pour d’autres maladies rares et moins rares du sang. »
Via: http://www.afm-telethon.fr/actualites/succes-therapie-genique-pour-maladie-rare-systeme-immunitaire-3776?xtor=EPR-10000320-%5BEMLAFM_21042015%5D-20150421-%5Bhead_btn%5D

[Podcast] La Tête Au Carré – Le nouveau régime méditerranéen

durée : 00:54:03 – La tête au carré – par : Mathieu VIDARD – Quels choix alimentaires pour protéger notre santé ? Comment sélectionner des aliments de qualité et échapper aux polluants ? Comment agir sur notre environnement grâce aux choix alimentaires ? Tels sont les défis du nouveau régime méditerranéen. – invités : Michel Lorgeril de, Sylvain Duval – Michel de Lorgeril, cardiologue et chercheur au CNRS Sylvain Duval, Biologiste, Sylvain Duval est membre de l’association Formindep et administrateur de l’ADNC (Association de diététique et nutritions critiques), auteur du Guide des aliments aux éditions du Cherche-midi – réalisé par : Violaine BALLET

La page de l’émission: http://www.franceinter.fr/emission-la-tete-au-carre-le-nouveau-regime-mediterraneen

[Relayé] Autorisation au Royaume-Uni pour un « bébé à 3 ADN »

Au Royaume-Uni, les parlementaires ont modifié la loi de 2008 concernant la procréation médicalement assistée. Désormais, la fécondation in vitro (FIV) à trois ADN est autorisée afin de s’affranchir du risque de transmission génétique de certaines maladies maternelles.
En effet, les mitochondries sont porteuses d’ADN et l’ensemble des mitochondries de l’embryon sont d’origine maternelle. Les mutations d’ADN mitochondrial sont responsables d’environ 700 maladies incurables et concerneraient une naissance sur 5000. Une technique de FIV pourrait permettre de s’affranchir de ce risque. Après fécondation entre un spermatozoïde paternel et un ovocyte maternel, le noyau fusionné serait injecté dans un ovocyte receveur énucléé mais contenant des mitochondries à l’ADN non muté permettant ainsi de conserver les patrimoines génétiques nucléaires des deux parents.
Si la loi l’autorise désormais, la technique doit encore être encadrée et étudiée avant d’être utilisée.

Vía Actualités – Sciences de la vie et de la Terre – Portail national de ressources – éduscol http://eduscol.education.fr/svt/actualites/actualites/article/autorisation-au-royaume-uni-pour-un-bebe-a-3-adn.html