Le nouveau burger, miam ou beurk?

Plus gros, plus cher, plus juteux, le nouveau hamburger joue la surenchère. Le «Angus Third Pounder» cartonne en Californie du Sud, où il est testé par une grande chaîne de hamburgers.

Evidemment, le nouveau burger fait exploser le compteur à calories: entre 720 et 840 calories, alors que le record était tenu jusque-là par le «Double Quarter Pounder with cheese» (740 calories).

Les besoins énergétiques minimaux par jour sont, rappelons le, de 1200 calories… Un seul de ces monstres comble donc les deux tiers des besoins énergétiques de la journée! Désastreux pour l’équilibre alimentaire et la lutte contre l’obésité.

Le nouveau «Angus Third Pounder» n’est pas encore près de traverser l’Atlantique.

McDo

Source: 20 Minutes

L’oeil remplacera-t’il la souris?

Cliquerons nous bientôt d’un clin d’oeil?

Eyestill

Un chercheur de l’université de Stanford a créé un système qui permet à un individu de cliquer sur des liens, surligner du texte et naviguer dans une page web simplement en regardant l’écran et en manipulant une touche.

Son système utilise le principe «d’eye-tracking». «Les technologies d’eye-tracking ont été développées pour des personnes handicapées, mais le travail que nous réalisons montre qu’elles peuvent être utiles aux personnes qui disposent de toutes leurs capacités», explique le chercheur.

Le logiciel baptisé «EyePoint» fonctionne avec un écran spécial, un dispositif de caméra infrarouge haute définition qui suit les mouvements de la rétine et un clavier. Le tout est piloté par un logiciel.
Si l’utilisateur souhaite cliquer sur un lien présent sur un site web, il appuie sur une touche du clavier, la zone de l’écran regardée est zoomée, et il lui suffit alors de fixer le lien à l’écran puis de relâcher la touche du clavier pour simuler un clic de souris.

Les personnes qui ont testé l’outil le trouvent plus commode à utiliser qu’une souris. Mais le taux d’erreur, dû aux très nombreux mouvements de la rétine, est encore trop élevé pour permettre une utilisation généralisée.

😉

Source: 20 minutes

25 millions de $ contre 1 milliard de tonnes de CO2

Richard Branson (photo ci-dessous) propose un prix de 25 millions de dollars pour la meilleure idée permettant de « purifier » l’atmosphère. Ce concours, baptisé Earth Challenge, a pour objectif le retrait de notre atmosphère d’un milliard de tonnes de dioxyde de carbone (CO2). Ce sera un panel international de scientifiques qui évaluera la proposition à même de remporter le prix.Le milliardaire britannique, avec le soutien du vice-président américain Al Gore, se présente comme un homme soucieux de l’environnement. Selon lui « La terre ne peut pas attendre 60 ans. Je veux que mes enfants et les enfants de mes enfants aient un avenir, et l’heure tourne. » Il pense que son Earth Challenge est la meilleure façon de faire avancer les choses.

Branson

Est-ce que ce sera suffisant?

Source: Techno-Sciences

Une bactérie sauvegardant vos données?

Au Japon une équipe de chimistes a utilisé le matériel génétique d’une bactérie comme un espace de stockage numérique. Le matériel génétique se perpétue sur des siècles. Si on parvient à graver des données numériques sur un tel espace, on assurerait aux données une longue conservation. Attention tout de même aux désinfectants…

Bacillus subtilis

L’équipe de l’Université de Keio explique : « Par rapport aux disques durs et aux cartes-mémoires, ils sont extrêmement petits, mais peuvent stocker sur leurs gènes des données en grande quantité sur une très longue période ». Pour ce faire, ils ont « développé une technologie qui permet de stocker des informations en plusieurs endroits sur les gènes d’une bactérie, ce qui permet notamment de diminuer les risques de destruction des informations à la suite des mutations génétiques survenant au fil du temps. »

L’élue au rang de future carte-mémoire se nomme Bacillus subtilis.

Comment relire l’information? Simple : par déduction, on confronte deux bactéries, dont l’une n’aura pas été soumise au procédé de gravure. Et les chimistes de préciser que Bacillus subtilis pourrait stocker de grandes quantités d’informations.

Et cette Bacillus subtilis, elle se branche en USB?

Source: AFP et PCInpact