Le Velociraptor était un dinosaure à plumes!

Le dinosaure Velociraptor, que le film Jurassic Park a popularisé est en ce moment au cœur de l’actualité paléontologique. Ces prédateurs rapides, chassant en meute et armés d’impressionnantes griffes acérées ont vécu durant une période allant de -150Ma à -65Ma. Jusque là, le film était plutôt dans le vrai même si rien n’indique qu’ils avaient la possibilité d’ouvrir des portes. Il faut dire qu’il n’y avait aucune porte à ouvrir durant l’ére secondaire.
Dinosaurs!!!

On a de magnifiques squelettes reconstitués dans les musées du monde entier. Seuls les os peuvent être fossilisés, étant suffisamment résistants pour nous parvenir au travers du processus de fossilisation.talon

Le premier squelette de Velociraptor a ainsi été découvert par Henry Fairfield Osborn durant des fouilles en 1924 en Mongolie. En 1969, un paléontologue propose déjà l’idée que les oiseaux, les reptiles et les dinosaures utilisent leur queue comme stabilisateur de trajectoires au cours de leurs déplacements. Idée validée par divers travaux, dont ceux récents de l’équipe de Robert J Full. Mais jusqu’à présent Velociraptor était quasi systématiquement représenté couvert d’écailles.

Velociraptor - ilustração (2004)

Mais ça, c’était AVANT! Car en 1998, un coup de tonnerre retentit dans le monde de la paléontologie : sur un fossile de Vélociraptor particulièrement bien conservé, les os de l’avant-bras présentent des excroissances. Mais quel était leur rôle? Pour répondre à cette question, une comparaison avec des os d’oiseaux actuels est nécessaire.

(A) Vue de l'ulna droit du Velociraptor IGM 100/981. (B) Détail du carré rouge en (A), fléches montrant six attaches de plumes (C) Vue de l'ulna droit d'un urubu (oiseau modeerne) (D) Vue identique à (C) après dissection des tissus mous. (E) Attache complètement enlevée lors de la dissection (F) Même vue qu'en (E) mais attache déplacée sur la gauche La flèche indique le ligament. Image: Mick Ellison
(A) Vue de l’ulna droit du Velociraptor IGM 100/981.
(B) Détail du carré rouge en (A), fléches montrant six attaches de plumes
(C) Vue de l’ulna droit d’un urubu (oiseau modeerne)
(D) Vue identique à (C) après dissection des tissus mous.
(E) Attache complètement enlevée lors de la dissection
(F) Même vue qu’en (E) mais attache déplacée sur la gauche
La flèche indique le ligament.
Image: Mick Ellison

Les excroissances sont donc logiquement les restes des points d’attache des plumes sur les os. Ces structures permettaient aux plumes d’être attachées aux os par l’intermédiaire de ligaments. Surtout elles sont tout à fait similaires à celles que l’on retrouve chez les oiseaux actuels. Les Velociraptor étaient donc dotés de plumes!

Reste une dernière inconnue qui restera, je pense, un mystère pendant encore de longues années: la couleur de ces plumes. En effet, les plumes ne pouvant être fossilisées et le processus de fossilisation ne garantissant aucunement la conservation des couleurs, on n’a aucune idée de la couleur de ces plumes. Cependant, si on se fie à la richesses actuelles des couleurs exhibées par les oiseaux, les artistes peuvent désormais représenter Velociraptor avec des plumes de couleurs vives:

698964745_312e8dcd77_o

Les auteurs des travaux scientifiques évoqués sont Alan H. Turner, Peter J. Makovicky et Mark A. Norell du Muséum d’Histoire Naturel américain.