Étiquette : pommes

Faut-il tailler les pommiers?

Oui, ou non? En tout cas, Lespinasse propose de limiter au maximum les opérations de taille, en visant à… allonger les branches! Et ses résultats sont étonnants. A titre d’archive, voici les images très parlantes d’un site canadien lui-même largement inspiré d’un magazine de 1994 aujourd’hui épuisé (ouf).

Est-ce la fin du plus grand casse-tête des jardiniers ? Jean- Marie Lespinasse, éminent spécialiste du pommier, propose de remplacer la taille par quelques interventions douces et beaucoup d’observation. Rassurant, il précise: « Les amateurs peuvent devenir aussi compétents que les arboriculteurs professionnels. » Chiche!

Via: http://eap.mcgill.ca/CPTFP_1.htm
Archive: Faut-il tailler les pommiers? PDF: 2,5Mo
Source originale: Les Quatre saisons du Jardinage n°85 mars/avril 1994 aux Éditions Terre Vivante.

Greffes « buddy tapées »: premiers constats à la mi-avril

Quelques jours après l’avoir positionnée sur mes arbres (compte-rendu ici), j’avais déjà remarqué que cette bande jouait bien son rôle d’isolant. On observe rapidement de la condensation se former sous la bande. Cette atmosphère humide autour du greffon empêche son dessèchement et favorise son développement. Les dates favorables aux greffes seraient élargies grâce à cette méthode.

Condensation derrière buddy tape
Condensation derrière buddy tape

Les vieux greffeurs connaissaient déjà le truc du sachet placé sur la greffe. La grande différence étant que ce sachet était surveillé de près et placé de façon assez lâche pour que la greffe respire. Ici, c’est plus surprenant car on la serre fermement et qu’en suite il n’y a pas trop besoin de surveillance. C’est la structure du ruban, élastique sans étrangler qui fait le reste.

Mais revenons à nos moutons avec une bonne nouvelle: les bourgeons des greffons commencent à gonfler et à verdir.


Le ruban se laisse percer avec facilité par les bourgeons de poiriers. Pour les pommiers, cela semble moins évident. Je vais sûrement libérer leurs bourgeons trop prisonniers.


Je recommande à ceux qui souhaiteraient essayer eux aussi ce produit, de prévoir une trousse ou un emballage assez protecteur pour leur bobine. D’une part la matière a tendance à se dégrader à la lumière et donc la durée de vie n’en sera qu’allongé. Ensuite, vous ramasserez moins de petites brindilles et autres déchets qui ont tendance à rester obstinément collées sur le ruban.

En ce qui me concerne, j’ai résolu ce souci en investissant dans une poche résistante et occultante.

La suite au prochain épisode…

Je teste la « Buddy Tape »

La nouveauté pour moi cette année est que mes greffes ont été emballées avec un produit professionnel, découvert dans le catalogue Triangle-Outillage: la « Buddy Tape ».
Qu’est-ce donc?
« Buddy Tape » pourrait être traduit en « ruban à greffer ». C’est une sorte de papier auto-adhésif, translucide, extensible, photo-dégradable et hydrofuge. Dernière propriété: si il est très extensible et résistant dans sa longueur, il se laisse facilement percer.

Plus on l'étend et moins il est opaque.
Plus on l’étend et moins le ruban est opaque. Il s’enroule parfaitement autour de la tige.

Son rôle supposé?
Améliorer le taux de réussite des greffes. Elle agirait en conservant une atmosphère humide autour du greffon tout en l’isolant du vent.

Question immédiate donc: va-t-elle favoriser la présence et le développement des champignons sur les greffes?
La pub laisse supposer que non, car elle « protège la greffe toute en lui permettant de respirer ». A voir.

Lors de ma commande annuelle chez mes camarades et amis croqueurs de pomme, j’ai donc décidé d’investir dans un rouleau. Mauvaise surprise, les conditionnements proposés sont démesurés: 60m de longueur. Logiquement le prix aussi est élevé : 27,48€.

Je choisis une buddy tape non découpée de 25 mm de large en me disant qu’elle conviendra à tous les usages. Judicieux ou pas? Ce qui est sûr c’est que j’en aurai pour un bout de temps avec cette bobine.
Une douzaine de greffe en fente et en anglaise ont donc été réalisées début mars sur pommiers, poiriers et cerisiers.

Premier constat: se collant et se décollant sans souci, elle est facile à positionner et à repositionner une fois que la greffe a été mastiquée. La quantité à utiliser par greffe est faible.

La suite au prochain épisode…

Pressée de jus de pomme à Briastre

Ce jour, une nouvelle pressée de jus de pomme a eu lieu à Briastre sous la direction de Jean-Pierre Delebecque des Croqueurs de Pomme du Nord-Pas-de-Calais. Belle ambiance grâce à l’excellent accueil de M. et Mme Delfolie. L’entraide et la solidarité ont prévalu. Remerciements à tous pour ces moments conviviaux qui sont d’ors et déjà gravés dans la mémoire des plus petits.