Étiquette : tice

Compte-rendu des sorties géologie

Panorama vu de l’oratoire des amourettes

Les élèves de 5 Chopin ont mis en ligne un compte-rendu assez complet de leur sortie géologie. On y trouve notamment des photos et des explications, mais aussi des liens complétant les informations.

Le déroulement de la sortie.

Berge

L’usine située a côté de la rivière a construit un mur pour protéger ses fondations. Il commence déjà à s’abîmer! Ensuite, nous avons pris un petit chemin qui nous a mené à de très jolies maisons construites avec:

  1. Du grès
  2. Des briques (argile cuite)
  3. Des silexs

Mur

  • Un sol marron/noir car il contient de l’humus
  • Un sous-sol un peu orange (argile et sable) qui contient beaucoup de gros cailloux (grés)

Affleurement

Tiphanie, Célia & Rachel [5 Chopin]

Le menhir de Vendegies/Ecaillon

On peut trouver ce menhir à Vendegies/Ecaillon, au lieu dit: le “Gros Caillou”. En effet, le menhir est une grosse pierre, située sur la plus haute colline de Vendegies/Ecaillon. C’est un gros bloc de grès, taillé sur un de ses côtés. Sa taille dépasse deux mètres en hauteur!

Menhir

Timothée & William [5 Chopin]

L’Ecaillon et l’Escaut

    L’Ecaillon

Sa longueur est de 32 km, il se jette dans l’Escaut à la limite entre Thiant et Prouvy. La surface de son bassin versant est de 179 km2. Il forme des méandres (virages); à Vendegies/Ecaillon, il crée une zone humide fréquentée par des oiseaux.

Zone Humide

L’Escaut

C’est un fleuve qui prend sa source en France, prés de Gouy, dans l’Aisne, au pied de l’abbaye du Mont Saint-Martin. La surface du bassin versant* est de 21 000 km2. La longueur de ce fleuve est de 430 km, il traverse trois pays:

  1. France
  2. Belgique
  3. Pays-Bas

Il finit par se jeter dans la mer du Nord. Son bassin versant a une surface de 21 000 km2.

L’Escaut à Valenciennes, devant le lycée du même nom

Source: Wikipédia

Mehdi & Julien [5 Chopin]

L’oeil remplacera-t’il la souris?

Cliquerons nous bientôt d’un clin d’oeil?

Eyestill

Un chercheur de l’université de Stanford a créé un système qui permet à un individu de cliquer sur des liens, surligner du texte et naviguer dans une page web simplement en regardant l’écran et en manipulant une touche.

Son système utilise le principe «d’eye-tracking». «Les technologies d’eye-tracking ont été développées pour des personnes handicapées, mais le travail que nous réalisons montre qu’elles peuvent être utiles aux personnes qui disposent de toutes leurs capacités», explique le chercheur.

Le logiciel baptisé «EyePoint» fonctionne avec un écran spécial, un dispositif de caméra infrarouge haute définition qui suit les mouvements de la rétine et un clavier. Le tout est piloté par un logiciel.
Si l’utilisateur souhaite cliquer sur un lien présent sur un site web, il appuie sur une touche du clavier, la zone de l’écran regardée est zoomée, et il lui suffit alors de fixer le lien à l’écran puis de relâcher la touche du clavier pour simuler un clic de souris.

Les personnes qui ont testé l’outil le trouvent plus commode à utiliser qu’une souris. Mais le taux d’erreur, dû aux très nombreux mouvements de la rétine, est encore trop élevé pour permettre une utilisation généralisée.

😉

Source: 20 minutes

Une bactérie sauvegardant vos données?

Au Japon une équipe de chimistes a utilisé le matériel génétique d’une bactérie comme un espace de stockage numérique. Le matériel génétique se perpétue sur des siècles. Si on parvient à graver des données numériques sur un tel espace, on assurerait aux données une longue conservation. Attention tout de même aux désinfectants…

Bacillus subtilis

L’équipe de l’Université de Keio explique : « Par rapport aux disques durs et aux cartes-mémoires, ils sont extrêmement petits, mais peuvent stocker sur leurs gènes des données en grande quantité sur une très longue période ». Pour ce faire, ils ont « développé une technologie qui permet de stocker des informations en plusieurs endroits sur les gènes d’une bactérie, ce qui permet notamment de diminuer les risques de destruction des informations à la suite des mutations génétiques survenant au fil du temps. »

L’élue au rang de future carte-mémoire se nomme Bacillus subtilis.

Comment relire l’information? Simple : par déduction, on confronte deux bactéries, dont l’une n’aura pas été soumise au procédé de gravure. Et les chimistes de préciser que Bacillus subtilis pourrait stocker de grandes quantités d’informations.

Et cette Bacillus subtilis, elle se branche en USB?

Source: AFP et PCInpact

Le blog SVT fonctionne!

Puisque vous me lisez c’est que vous avez su parvenir jusqu’ici et donc vous êtes déjà au courant de cette petite nouvelle: le blog fonctionne.

Il ne reste plus qu’à ajouter du contenu.

Vous pourrez vous aussi réagir et commenter les articles que je vous proposerai…

A noter que je vais uploader mes premiers cours de 6e et 5e cette année, la 4e l’an prochain et d’ici deux ans je terminerais avec la 3e. Les anciens cours resteront en ligne à titre consultatif…