Étiquette : tice

L’oeil remplacera-t’il la souris?

Cliquerons nous bientôt d’un clin d’oeil?

Eyestill

Un chercheur de l’université de Stanford a créé un système qui permet à un individu de cliquer sur des liens, surligner du texte et naviguer dans une page web simplement en regardant l’écran et en manipulant une touche.

Son système utilise le principe «d’eye-tracking». «Les technologies d’eye-tracking ont été développées pour des personnes handicapées, mais le travail que nous réalisons montre qu’elles peuvent être utiles aux personnes qui disposent de toutes leurs capacités», explique le chercheur.

Le logiciel baptisé «EyePoint» fonctionne avec un écran spécial, un dispositif de caméra infrarouge haute définition qui suit les mouvements de la rétine et un clavier. Le tout est piloté par un logiciel.
Si l’utilisateur souhaite cliquer sur un lien présent sur un site web, il appuie sur une touche du clavier, la zone de l’écran regardée est zoomée, et il lui suffit alors de fixer le lien à l’écran puis de relâcher la touche du clavier pour simuler un clic de souris.

Les personnes qui ont testé l’outil le trouvent plus commode à utiliser qu’une souris. Mais le taux d’erreur, dû aux très nombreux mouvements de la rétine, est encore trop élevé pour permettre une utilisation généralisée.

😉

Source: 20 minutes

Une bactérie sauvegardant vos données?

Au Japon une équipe de chimistes a utilisé le matériel génétique d’une bactérie comme un espace de stockage numérique. Le matériel génétique se perpétue sur des siècles. Si on parvient à graver des données numériques sur un tel espace, on assurerait aux données une longue conservation. Attention tout de même aux désinfectants…

Bacillus subtilis

L’équipe de l’Université de Keio explique : « Par rapport aux disques durs et aux cartes-mémoires, ils sont extrêmement petits, mais peuvent stocker sur leurs gènes des données en grande quantité sur une très longue période ». Pour ce faire, ils ont « développé une technologie qui permet de stocker des informations en plusieurs endroits sur les gènes d’une bactérie, ce qui permet notamment de diminuer les risques de destruction des informations à la suite des mutations génétiques survenant au fil du temps. »

L’élue au rang de future carte-mémoire se nomme Bacillus subtilis.

Comment relire l’information? Simple : par déduction, on confronte deux bactéries, dont l’une n’aura pas été soumise au procédé de gravure. Et les chimistes de préciser que Bacillus subtilis pourrait stocker de grandes quantités d’informations.

Et cette Bacillus subtilis, elle se branche en USB?

Source: AFP et PCInpact

Le blog SVT fonctionne!

Puisque vous me lisez c’est que vous avez su parvenir jusqu’ici et donc vous êtes déjà au courant de cette petite nouvelle: le blog fonctionne.

Il ne reste plus qu’à ajouter du contenu.

Vous pourrez vous aussi réagir et commenter les articles que je vous proposerai…

A noter que je vais uploader mes premiers cours de 6e et 5e cette année, la 4e l’an prochain et d’ici deux ans je terminerais avec la 3e. Les anciens cours resteront en ligne à titre consultatif…